Accueil / ACTUALITÉS / Koulikoro: Les exploitants d’or ont 48 heures pour quitter la ville – décision du Maire.
DSC_0102
Entretion -bureau-Maire

Koulikoro: Les exploitants d’or ont 48 heures pour quitter la ville – décision du Maire.

Suite à la découverte d’une mine d’or dans la lit du fleuve Niger à Koulikoro qui a motivé une ruée massive des exploitants par dragage vers ce site, le maire de la commune urbaine a décidé par arrêté ce matin (29/03/2019), l’arrêt de toute activité d’exploitation d’or sur le fleuve par dragage. Les propriétaires des machines de drag ont 48 heures pour quitter la ville avec leurs engins.

DSC_0106
Copie de l’arrêté

Le maire de la commune urbaine de Koulikoro Eli Diarra a reçu dans son bureau ce matin  les représentants des propriétaires de drag d’exploitation d’or qui avait envahi  le lit du fleuve Niger  suite à une  découverte d’or il y a environ une semaine. C’était en présence du commissaire de  la police de Koulikoro. Il s’agissait pour le maire de partager avec ceux-ci le contenu de l’arrêté qui a été signé et qui stipule  l’arrêt immédiat de toute activité  d’exploitation d’or dans la commune.

Dans son introduction, le maire a expliqué à ses invités que les autorités municipales ont donné  une semaine aux exploitants de travailler sur le lit du fleuve,  pour voir comment les choses vont évoluer, mais aussi pour avoir l’avis des services techniques par rapport aux avantages et conséquences nocifs sur la vie de la commune. Vue la réaction des responsables des domaines de services techniques concernés notamment la délégation régionales de la chambre des mines, la direction régional de l’assainissement et du contrôle des pollutions et des nuisances de Koulikoro, de la direction régionale de la SOMAGEP, le maire de commune urbaine à travers l’Arrêté N°002/CUK-SG du 29 Mars 2019  portant interdiction d’exploitation artisanale de l’or sur le lit du fleuve dans la commune urbaine de Koulikoro, a décidé l’arrêt de toute activité d’exploitation d’or sur le fleuve à compter  de sa date de signature. Car  Toutes les correspondances  adressées à la mairie interpellent sur les conséquences indésirables de cette pratique sur la vie de la population. Par ailleurs aucun texte au Mali ne régit la pratique de l’exploitation artisanale

A cet effet le maire a précisé à ses hôtes qu’ils ont 48 heures pour évacuer le lit du fleuve de toutes machines de dragage. Dépassé ce délai, la police se charge de veiller sur la mise en application de l’arrêté. A partir du lundi prochain, la police patrouillera sur le site pour contrôle.

En réponse aux déclarations du maire, les représentants des exploitants avouent avoir saisi l’information et se sont montrés favorable   à sa mise en application. Pour Abdoulaye Diakité dragueur d’or : « Nous acceptons cette décision, mais il faut signaler que des erreurs sont ressorties dans cette affaire, nous nous sommes en faute car nous ne sommes pas parvenus à régulariser notre situation auprès de la chambre nationale des mine avant de venir à Koulikoros. Car, il y a deux sortes de machine de drague, notamment l’extraction automatique par dragage  des chinois et l’extraction artisanat dont nous, mais toutes les 2 formes sont pénalisées par les textes au Mali. Alors que nous nous sommes différents des chinois ». a-t-il avoué.

Il faut signaler qu’en moins d’une semaine de l’annonce de la nouvelle sur la découverte de l’or, la ville de Koulikoro a été envahi par une ruée impressionnante de personnes qui arrivaient par vague successive. Pour la même occasion un village avait construit par facto avec des restaurants et boutiques et d’autres services usuels. Des milliers de personnes s’étaient retrouvées sur le site.

Nayté et Bily

About nayte

Open

X