Accueil / ACTUALITÉS / Koulikoro : Capitale malienne des Festivals ; que nous procurent ces manifestations culturelles
CYMERA_20180421_211432

Koulikoro : Capitale malienne des Festivals ; que nous procurent ces manifestations culturelles

 

C’est la saison des festivals, et dans quelques mois, c’est l’éclosion la formulation des grandes Dates pour la capitale du Méguetan à propos de ses grands mouvements culturels.

Envions 5 festivals sont logés dans la cité Méguetan. Ce qui fait actuellement de Koulikoro une capitale de Festival au Mali. Certes, ces rencontres culturelles n’ont pas explosé en termes de notoriété, mais elles tiennent le cap dans la régularité. Il s’agit du Festival Ciné ADO, le festival du Méguetan, le Festival du Nianakan, le Festival DAOULABA. Parmi ces rencontres on notera que le Festival CINE ADO et celui du Méguetan Sont fixés sur place à Koulikoro.

A signaler que ces rencontres culturelles ne profitent essentiellement à la commune et à la population. Le constat général démontre que le mode d’organisation de ces festivals n’inclus pas profondément la population. A cet effet, Koulikoro ne sert que d’abri pour la mise en application du programme d’activité de ces festivals. Tout se trame ailleurs et exécutés sur le terrain à Koulikoro. Ce qui revient à signaler que, la population, particulièrement les jeunes qui sont le levier du développement culturel ne sont pas sont pas correctement et convenablement associés à la sphère de l’organisation. « Un manque à gagner notoire pour la commune urbaine et pour l’économie locale particulièrement pour l’emploi pour la jeunesse ».

Le conseil de la jeunesse de Koulikoro a signé un partenariat d’accompagnement avec le festival CINE ADO il y ‘a environ 3 ans. Le concept inclus la participation active de la jeunesse du Méguetan dans l’organisation de ce festival, notamment dans le concept du marketing territorial. Mais force est de signaler que, depuis, le climat n’est pas clément entre les 2 parties. Les 2 côtés s’accusent du manque de respect des closes de ce partenariat.

Vu la situation, pour faire profiter la population de ces rencontres annuelles, la mairie doit prendre des mesures pour faire profiter la population de la commune en terme de revenu, mais aussi pour la mobilisation des ressources locales et de création d’emplois temporaires pour les jeunes. La commune doit par ailleurs exiger la valorisation de la culture et du secteur touristique dans les closes de ces exigences.

Un arrêté de mairie pourra donner une feuille de route aux organisateurs et aux promoteurs de ces festivals.

La Rédaction.

About nayte

A voir aussi

Santé en Afrique : faire d’un problème une opportunité

Et si la nécessité d’accès aux soins de santé en Afrique n’était pas seulement un …

Open

X