Accueil / ACTUALITÉS / TOSTAN: Communautés et autorités se concertent pour l’organisation de la journée de déclaration publique de l’abandon de l’excision à Koulikoro.
présidium-séance-concertation-ONG-TOSTAN
présidium de la séance

TOSTAN: Communautés et autorités se concertent pour l’organisation de la journée de déclaration publique de l’abandon de l’excision à Koulikoro.

Plus de 120 personnes ont pris part ce matin à Koulikoro à une rencontre de partage sur le processus d’une  déclaration publique de l’abandon de l’excision et le mariage des enfants qui se tiendra du 28 au 29. Cette rencontre vise à imprégner les autorités administratives et locales sur le processus de cette  déclaration publique pour appropriation et solliciter leur accompagnement et participation. La rencontre qui s’inscrit dans le cadre du projet « accélération de l’abandon de l’excision et autres pratique néfaste à Koulikoro » est organisée par l’ONG TOSTAN avec l’appui du UNFPA.

Les 28 et  29 Novembre prochain se tiendra ; dans la région de Koulikoro,  une journée de déclaration publique sur l’abandon de  l’excision, le mariage des enfants et d’autres pratiques néfastes. En prélude à  cet évènement que montre grandioses pour la région de Koulikoro et pour le Mali en général, s’est tenu ce jeudi 08 Novembre une journée de partage d’information avec les communautés partenaires  et les autorités administratives et locales sur le processus de la déclaration publique de l’Abandon de l’excision et  le mariage des enfants. Cette journée consistait essentiellement à partager avec  les autorités  par rapport aux différentes réalisations capitalisées dans le cadre du projet, qui ont permis d’aboutir à l’abandon massif de la communauté des pratiques néfastes depuis le démarrage du projet. Sur un autre plan, la rencontre permettait de solliciter l’accompagnement et l’implication des autorités dans le processus d’organisation de cette journée.

La journée était conjointement présidée par le gouverneur  de la région de Dioïla, le  Conseiller aux affaires administratives du gouverneur de la région de Koulikoro, la directrice régionale de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille. Etaient également présent  l’adjoint du préfet de Koulikoro, le représentant du président du conseil régional de Koulikoro. Plus de 20 maires des zones d’intervention du projet dans la région de Koulikoro ont pris également part à la journée. En plus de ces personnalités, les représentants des services techniques, de la société civile étaient de la partie. Il faut noter par ailleurs que les communautés directes étaient représentées par les agents de mobilisation sociale, les membres des fédérations des comités gestion communautaire.

     participants

Comme à l’accoutumé, la journée à  commencer par la présentation  du projet et les résultats atteints par sa mise en œuvre. Une séquence qui a été suivie par des questions et réponses pour des éclaircissements. Un autre temps fort de la journée a été la démonstration sur la présentation de la boite à image sur les droits de l’humain. Une partie du programme de la journée qui a permis d’amener en profondeur les connaissances sur  l’implication du projet dans le respect et la                     valorisation du droit humain à travers la lutte contre les pratiques néfastes.

Plusieurs interventions étaient au cœur de la rencontre. Le coordinateur  national de l’ONG TOSTAN Mr Moussa Diallo « la rencontre est l’occasion pour les communautés d’exprimer leur volonté et leur capacité devant leurs autorités,  la dynamique dans laquelle  elles  entendent réussir l’évènement tant attendu ». Les représentants des communautés bénéficiaires à travers les fédérations et les élus ont implicitement exprimé leur attachement aux idéaux du projet et se sont dits fidèles à leur engagement dans le cadre de l’abandon et la lutte contre l’excision, le mariage des enfants et les autres pratiques néfastes.

Il faut signaler que depuis le démarrage  du projet « Accélération de l’abandon de l’excision et autres pratiques néfastes à Koulikoro » en octobre 217, environ 141 communautés ont déclaré officiellement  en leur sein, l’abandon de  ces pratiques jugés de nos jours néfaste pour la santé  et l’intégrité des femmes et de leurs  communautés. C’est pour rendre publique les 28 et 29 novembre prochain à Koulikoro devant l’opinion nationale et internationale que ces communautés partenaires de  projet que ces communautés entendent organiser cette journée de déclaration publique. Dans cette optique, le gouverneur de la région de Dioïla  dans son discours de clôture a confirmé l’accompagnement et le soutien des autorités locales et régionales pour la réussite de journée de déclaration publique.

Nayté et cool Disign.

About nayte

A voir aussi

Production énergétique au Mali : La nécessité d’aller vers les énergies renouvelables Production énergétique au Mali : La nécessité d’aller vers les énergies renouvelables

Le Projet d’Appui à la Promotion des Energies Renouvelable au Malin (PAPERM), en collaboration avec …