Accueil / A la une / Meghan Markle est enceinte à 37 ans : un médecin explique comment les femmes peuvent augmenter naturellement leur fertilité
reporters-27152607-jpg

Meghan Markle est enceinte à 37 ans : un médecin explique comment les femmes peuvent augmenter naturellement leur fertilité

La fertilité commence à décliner chez les femmes à partir de 35 ans environ, et donc les chances pour une femme de tomber enceinte deviennent de plus en plus minimes. Cependant, une experte en fertilité explique comment augmenter les chances d’avoir un bébé même après 35 ans en suivant quelques changements simples dans l’alimentation et le mode de vie.

Le 15 octobre 2018, Meghan Markle et le prince Harry ont annoncé qu’ils attendent leur premier enfant et que la naissance est prévue au printemps 2019. Et bien que Meghan ne soit pas la femme la plus âgée de la famille royale britannique à devenir maman, elle est considérée à 37 ans comme «en âge maternel avancé».

Les changements dans la société et dans le mode de vie moderne font que beaucoup de femmes attendent plus tard pour avoir leur premier bébé.

En France, la moyenne d’âge où une femme a son premier enfant est de 28,5 ans selon des statistiques de 2015. En Angleterre, l’âge moyen est de 30,4 ans, selon des statistiques de 2016. Cependant, les taux de fécondité ont également diminué d’environ la moitié dans le monde depuis 1960, selon les données de la Banque mondiale. D’ailleurs, 10 à 16% des couples pourraient avoir des difficultés à concevoir un bébé en France, soit environ un couple sur dix.

Selon Dr Dawn Caroline Harper, experte en fertilité, la fécondité des femmes baisse vraiment après 35 ans, et l’âge est un facteur très important pour une femme qui tente de concevoir. Les femmes ont un nombre déterminé d’ovules avec lesquels elles sont nées et commencent à en perdre dès le début de leurs premières règles.

Mais comment une femme peut-elle augmenter son niveau de fertilité et augmenter ses chances de tomber enceinte ?

Le Dr Harper a déclaré que les facteurs liés au régime alimentaire et au mode de vie étaient essentiels pour la fertilité, en particulier chez les femmes de plus de 35 ans.

Selon Harper, un mode de vie sain avec un régime riche en nutriments et accompagné d’une bonne quantité d’activité physique régulière sont essentiels. Elle recommande àtoute femme qui souhaite concevoir après ses 35 ans d’examiner attentivement son alimentation pour s’assurer qu’elle consomme des aliments contenant les nutriments suivants :

  • Magnésium et vitamines du groupe B : pour réguler l’activité hormonale et la division cellulaire
  • Zinc : Contribuer à la reproduction normale de la fertilité
  • Vitamine D : pour une fonction immunitaire normale
  • Vitamine C : pour aider à produire des cellules de bonne qualité
  • Vitamine E : pour la prévention du stress oxydatif
  • Acide folique : Pour la croissance des tissus maternels pendant la grossesse

Une alimentation saine et de l’exercice physique

Dr Dawn Harper recommande également de prendre suffisamment d’acide folique et de magnésium, mais elle reconnait qu’il est assez difficile de maintenir un régime riche en tous ces nutriments. Selon elle, en théorie, nous devrions pouvoir obtenir tous les nutriments dont nous avons besoin grâce à un régime alimentaire bien équilibré, mais en réalité, la vie de tous les jours nous en empêche.

L’experte a expliqué qu’en cas de doutes sur votre régime alimentaire, il peut être intéressant de bien revoir tous les aliments consommés afin de s’assurer que le corps reçoitles nutriments nécessaires.

Il est également recommandé d’arrêter la consommation d’alcool et de la cigarette. Harper a indiqué que la fertilité d’une femme peut être affectée de différentes manières, notamment par les toxines présentes dans les boissons, les drogues et l’alcool qui nuisent certainement à la fertilité de la femme et qui devraient être évitées.

L’insuffisance pondérale ou le surpoids peuvent également réduire les chances d’une femme de concevoir naturellement. Il est donc important de suivre un régime alimentaire sain et de faire de l’exercice physique régulièremen.

Selon Harper, en général, l’activité physique est une chose très positive et le maintien d’un poids santé est important lorsqu’une femme essaie de concevoir, cela aide à réduire le stress, qui va souvent de pair avec les problèmes de fertilité.

N’hésitez pas à partager cet article avec vos amis afin d’informer les femmes qui souhaitent concevoir et qui n’y arrivent pas !

About nayte

A voir aussi

500_F_31722227_8YFUGgo3tBjivmuBqecS0R9wZtwlyaLw

Koulikoro: Interdiction de circuler sur la voie principale pour les gros porteurs.

Bientôt la circulation sera interdite aux camions  gros porteurs sur la route nationale 27 qui …