Accueil / A la une / Art malien en crise : Imitation est égale à limitation.

Art malien en crise : Imitation est égale à limitation.

 

La richesse artistique du Mali est mal exploitée parce qu’elle manque d’acteurs valables. De la musique en passant par l’humour d’autres ingrédients de la culture malienne, rien que de faux semblant qui ressort de l’exploitation de ce don de la nature. C’est de l’imitation des autres qui tue la culture malienne, parce qu’on est limité.

gaspi-sidiki-diabate-iba-one-qui-est-haidara-de-la-musique-rhhm-est-la.jpg
Image d’illustration

« Imitation est égale à limitation rappeur MC SOLAAR » a dit l’artiste. Cette vision est d’autant plus  conforme au Mali que dans bien de secteurs d’activités socioéconomique sont morts assassinés par le manque  de créativité. Le domaine de l’art l’autoroute de la visibilité d’un pays et d’une communauté, est le secteur la plus victime  de  cette calamité articulée  par les acteurs de ce domaine culturel.

Les artistes maliens notamment dans le domaine de la musique et de l’humour qui vient de prend un bon fulgurant  de  popularité  au Mali sont des disciplines qui déterminent  plus  de la limitation des artistes maliens.

« Les artistes malien sont LIMITES » :

L’interprétation et l’imitation sont les ressorts des artistes maliens. Le constat est plus visible  évidemment  dans le domaine du rap commercial et de l’humour en sort que les acteurs de ces  2 domaines du secteur de l’art, ne sont que des imitateurs parce qu’ils sont limités. Le rap malien de nos jours, est devenu stagnant particulièrement  le rap commercial qui  a  atteint ses limites, parce qu’il   manque crument  d’esprit de créativité et d’initiative  de prospérité  créative « c’est la sècheresse mentale ». Les artistes musiciens du rap malien dit commercial, sont des consommateurs au même titre que les mélomanes. La seule différence est que cette race d’artiste n’apporte qu’une dose de reproduction en guise de production.  Dans la foulée, les artistiques rappeurs n’ont  de considération que pour  ce qui vient d’ailleurs et s’adaptent dans la pire des fidélités aux couleurs de ce que son collègue de la Côte d’ivoire ou du Sénégal lui propose dans son art. Manque de confiance, paresse intellectuelle, absence d’alchimie créative sont à la source de cette insuffisance. Les artistes rappeurs mis à part ceux qui n’ont pas été influencés par l’art de  facilité (rappeurs rengagés ou rappeur utiles), n’ont de notoriété que dans la circonscription nationale. Un phénomène qui s’explique par le fait que ces artistes ne proposent pas de produit de bon label pour d’autres pays en termes de créativité.

Après la gloire de la génération Tata Pound, le Rap malien est tombé dans la déprime  dégradante où prime essentiellement la facilité et le moindre effort.

hqdefault

De même l’humour malien, se plante éperdument devant les spectateurs à tous les niveaux. L’imitation est le plus grand dessein de l’artiste humoriste malien. Ce qui a été justifié  par le passage de l’artiste ATT junior au « parlement du rire en France ». Depuis aucun artiste humoriste malien n’est passé sur ce prestigieux  plateau qui réunit les éminents  talents  humoristiques  de presque tous les pays de l’Afrique Francophone et d’ailleurs. Parce que la  facilité  a gagné  du terrain dans ce secteur,  que tout le monde devient humoriste au Mali.  « L’humoriste malien ne fait pas rire ».

La génération Gimba national a donné la joie dans les coeurs au Mali et ailleurs. Ils ont perdu leur héritage légué.

rhhm-est-la-petit-guimban1-guimba

Toutes les astuces de développement artistiques sont disponibles pour faire de l’art malien l’une des plus brillants  en Afrique. Sauf que les ressources humaines manquent cruellement pour amorcer cet élan. Les gens créatifs doivent être soutenus par une véritable volonté politique conséquente à travers des investissements adaptés. Mais à condition que  les gens créatifs existent réellement.

La rédaction

 

 

About nayte

A voir aussi

500_F_31722227_8YFUGgo3tBjivmuBqecS0R9wZtwlyaLw

Koulikoro: Interdiction de circuler sur la voie principale pour les gros porteurs.

Bientôt la circulation sera interdite aux camions  gros porteurs sur la route nationale 27 qui …